Aménager un espace bureau chez soi : 3 erreurs à éviter

Grâce à un espace bureau, il est possible d’améliorer sa productivité et/ou sa concentration, tout en profitant du confort de la maison. Quand on travaille de chez soi, il est donc plus qu’intéressant de s’aménager ce type d’espace dédié aux activités professionnelles.

Mais attention, il est facile de se tromper dans l’aménagement d’un espace bureau. Quelles sont les erreurs à éviter ?

Choisir la mauvaise table

La table constitue non seulement une surface de travail, mais également un élément décoratif qui peut avoir un grand impact sur votre productivité, votre concentration et votre confort.

Si elle n’est pas adaptée, elle peut alors vous nuire, plus qu’autre chose.

L’une des erreurs les plus courantes quand il s’agit de choisir une table de bureau, c’est de prendre un modèle beaucoup trop petit.

Le problème est que si la table n’est pas assez large, elle ne pourra pas contenir tous les objets/accessoires dont vous aurez besoin : ordinateur, bloc-note, pot à stylos/crayons, etc.

Par ailleurs, vous risquerez de vous sentir à l’étroit ou limité dans vos mouvements.

Et si en plus la table de bureau est trop basse, il se peut que vous ne puissiez pas glisser votre chaise de bureau sous celle-ci.

Dans ce cas de figure, une fois assis sur la chaise, votre buste risque d’être assez éloigné de la table et vous serez ainsi obligé de tendre les bras pour atteindre le clavier. Pire encore, vos jambes/genoux pourraient frotter contre la table.

Sachez que tous ces soucis peuvent très bien avoir des impacts négatifs sur votre productivité et votre confort.

Les solutions :

Premièrement, si vous voulez éviter toutes mauvaises surprises, mieux vaut prendre une table de bureau trop large qu’une qui ne le soit pas assez.

Un modèle d’environ 150 cm X 60 cm fera l’affaire.

Ainsi, vous aurez la possibilité de profiter d’un support de travail suffisamment spacieux, qui pourra contenir tout votre matériel, mais également des objets décoratifs et des plantes. Ces éléments ont un impact positif sur la concentration et la productivité.

Ensuite, autant que possible, il est préférable de choisir un modèle d’une hauteur de 70 cm et qui ne possède pas de traverse sur le devant du plateau.

Ce faisant, vous aurez plus d’espace pour déplacer votre chaise de bureau et donc vos jambes, sous la table.

Remarque : 70 cm c’est la hauteur standard sur la plupart des tables. Par contre, vous devez prendre un modèle avec une hauteur adaptée à votre morphologie.

La hauteur idéale est celle qui permet à vos bras et avant-bras de former un angle d’environ 90° lorsque vos avant-bras sont posés sur la table.

Avoir une fenêtre derrière soi

Si l’aménagement de votre home office fait qu’une fenêtre se trouve derrière vous lorsque vous êtes sur le bureau, vous risquerez de ne rien voir sur votre écran d’ordinateur.

En effet, avec cette disposition, les rayons du soleil peuvent venir se refléter sur l’écran.

Dans une moindre mesure, tourner le dos à une fenêtre vous empêche également de profiter de la vue que celle-ci peut offrir.

Or, sachez qu’une belle vue favorise l’inspiration, la créativité et donc la productivité si vous exercez un métier qui nécessite de trouver des idées créatives.

Les solutions :

Vous l’aurez compris, le mieux c’est d’aménager votre espace bureau sur un mur comportant la ou les fenêtres et non en face de celui-ci.

Toutefois, veillez à positionner le bureau de façon à ce que vous puissiez profiter de l’ouverture, sans que cette dernière ne vous gêne.

Si vous placez votre table de bureau contre/sous la fenêtre, votre écran d’ordinateur peut vous empêcher d’accéder facilement à celle-ci. Sauf s’il s’agit d’une fenêtre à battants, dans quel cas cette disposition ne posera pas trop de problèmes.

Si vous ne pouvez/voulez pas modifier la disposition de la pièce, et bien la solution la plus efficace est de poser un rideau sur la ou les fenêtres qui se trouvent derrière vous.

Cependant, il faudra que les rideaux soient suffisamment épais pour stopper les rayons du soleil, mais pas trop pour ne pas assombrir la pièce.

Mal éclairer la pièce

Une lumière douce et tamisée favorise l’apaisement. Par conséquent, ce type d’éclairage convient parfaitement dans les pièces dédiées au repos comme la chambre à coucher.

Dans une chambre dédiée au travail, ce type d’éclairage nuit à votre productivité. Comment rester concentré et éveillé avec des lumières qui nous poussent à fermer les yeux ?

Les solutions :

Quand il s’agit d’éclairer un espace bureau, vous devez penser à trois choses :

  • La puissance
  • Le rayon de diffusion
  • La teinte

Plus vos éclairages seront puissants, mieux vous y verrez, surtout lorsque la lumière naturelle n’est pas suffisante.

En ce qui concerne le rayon de diffusion de la lumière, déjà, sachez que celui-ci n’est pas forcément proportionnel à la puissance.

Très souvent, il dépend de la forme du luminaire et plus précisément, de l’abat-jour. Plus ce dernier sera large et court ou évasé, plus la lumière pourra se diffuser.

Et à l’inverse, moins l’abat-jour sera large, moins la lumière sera diffuse.

Ensuite, vous devez comprendre qu’à chaque rayon de diffusion correspond une utilité.

Les éclairages à large diffusion serviront à éclairer l’ensemble de la pièce ou une large zone. C’est pourquoi vous les placerez en hauteur, c’est-à-dire :

  • Au plafond en utilisant des plafonniers ou suspensions
  • Au moins à 180 cm du sol en utilisant des lampes sur pied

Les éclairages à faible diffusion quant à eux vont servir à concentrer la lumière sur une zone peu étendue.

Dans un espace bureau, ils seront surtout placés sur la table pour éclairer le clavier.

Pour finir, vous devez veiller à choisir des lampes de teinte blanche ou à la limite, légèrement jaune. En effet, les teintes froides vous garderont éveillé.

N’oubliez pas que le but de tout ceci est de vous permettre d’être plus productif si vous travaillez à la maison.

1 J'aime