Fabriquer un porte stylo avec un cube de palette

Tout peut être récupéré sur une palette, que ce soit les planches ou bien les cubes. Et justement, je vous propose de découvrir un objet simple, pratique et original, qu’il est possible de fabriquer à partir de cubes de palette.

De quoi s’agit-il ? D’un porte stylo/crayon.

Inutile de vous expliquer ce qu’est un porte stylo/crayon et à quoi sert cet objet.

Par contre, la particularité du modèle que j’ai réalisé, en plus d’être en cube de palette, réside dans le fait qu’il garde son aspect bois brut.

Passons aux détails de la réalisation.

Étape 1 : Le ponçage

Attention, bois brut ne signifie pas forcément qu’il faut laisser le matériau tel qu’il est ou bien garder les arrachements et les nombreuses aspérités à sa surface.

Dans un but esthétique, pour éviter de se blesser en manipulant l’objet terminé, mais aussi pour éviter que le cube se désagrège davantage, il faudra le poncer.

Pour aller plus vite, j’ai décidé d’utiliser une ponceuse et du papier abrasif (80 pour le premier passage et 120 pour la finition), toutefois, vous pouvez très bien le faire à la main.

Attention, on ne poncera que les faces et non les arrêtes. Celles-ci seront arrondies un peu plus tard.

Sachez également qu’il n’est pas nécessaire de poncer le bois jusqu’à ce que toutes les aspérités disparaissent. Si c’était l’objectif ici, il ne resterait plus que la moitié du cube

Je me suis donc arrêté une fois que toutes les surfaces ont été lissées.

Ce « léger ponçage » permettra alors d’améliorer l’aspect du cube, de faire ressortir les veines du bois et ce, tout en gardant ce côté brut.

Étape 2 : Mesure et traçage

Ayant à disposition différents cubes, j’ai pris le plus grand et celui qui présentait le moins d’aspérités tout simplement :slight_smile: Les autres serviront pour de futurs projets.

L’objectif est que ce modèle puisse contenir 9 stylos/crayons. Par conséquent, il faut tracer des repères pour 9 trous.

L’opération se fait très simplement à l’aide du must have de tout bricoleur : le mètre à ruban et l’équerre.

Peu importe le cube de palette que vous choisirez, je vous conseille vivement de placer vos premiers repères à au moins 1,5 cm du bord afin de ne pas trop fragiliser cette zone.

Étape 3 : Le perçage

Ici, il ne suffit pas de percer des trous. Il faut que ces derniers soient le plus droit possible et idéalement, de la même profondeur. Comment faire ?

Le plus simple c’est d’utiliser une perceuse à colonne (ce que j’ai fait et que je vous recommande de faire).

Mais d’abord, il faut déterminer la mèche à utiliser. Pour ma part, il s’agira d’un foret plat de 12mm.

Ce choix est arbitraire et vous pouvez très bien adapter la mèche en fonction du diamètre de vos stylos/crayons.

Comment mesure ce diamètre ? Vous pouvez le faire à l’œil en superposant le stylo et la mèche, mais pour être plus précis, rien ne vaut un pied à coulisse.

Sachez que la précision n’a rien de superflu ici.

En effet, si les trous ne sont pas assez larges, vous ne pourrez pas y glisser vos stylos. Et à l’inverse, s’ils le sont trop, les stylos risquent de beaucoup trop se pencher et pire, le bois pourrait se fragiliser.

Une fois la mèche correctement choisie, avant de passer au perçage à proprement parler, il est primordial de régler la machine.

Côté vitesse, comme il s’agit de percer du bois avec une mèche de faible diamètre, même une vitesse assez lente peut faire l’affaire.

Ensuite, côté profondeur, il faut pouvoir enfoncer au moins 1/3 de la hauteur du stylo/crayon, tout en laissant une certaine épaisseur à la base du cube (pour ne pas le fragiliser).

Et vous comprenez sûrement pourquoi la perceuse à colonne est la machine la plus indiquée ici étant donné que tous ces paramètres peuvent être facilement réglés sur celle-ci.

Lorsque tout sera enfin prêt, il suffit de percer le cube de palette en suivant les repères

Remarque : Quand il s’agit de percer une pièce, cette dernière doit obligatoirement être immobilisée, à l’aide de serre-joints notamment (les 7 types de serre-joints et lesquels choisir pour bricoler).

Étape 4 : Les finitions

Il s’agit de la dernière étape et qui consiste tout simplement à effectuer un ponçage de finition.

Celui-ci va servir à enlever les tracés faits au crayon et à arrondir les arrêtes.

Inutile de sortir une machine, l’opération se fait très rapidement à la main avec du papier abrasif.

Personnellement, j’ai laissé le porte stylo/crayon tel quel pour garder le côté brut. Cependant, vous pouvez très bien lui appliquer une couche de revêtement (lasure, vernis, peinture, etc.).

2 J'aime